facebook twetter Google+ اللغة العربية

Maroc/Affaire Pegasus: Forbidden Stories et Amnesty International n’ont pu produire les preuves

nterrogé le 4 août 2021 par la chaîne française CNews, l’avocat du Maroc a affirmé que Forbidden Stories et Amnesty International n’ont pas réussi à fournier la moindre preuve, en appui aux accusations d’espionnage via le logiciel Pegasus proférées envers le Royaume par un consortium de médias.

“Le délai de dix jours à l’intérieur duquel Amnesty International et Forbidden Stories pouvaient produire des preuves sur ce qu’ils affirmaient est expiré”, a déclaré Me Olivier Baratelli, lors d’une interview à la chaîne CNews.

“La situation est ubuesque. Ça démontre ce que j’ai appelé, le premier jour, être une supercherie”, a ajouté l’avocat du Royaume.

Parallèlement aux plaintes déposées devant les tribunaux français, allemands et espagnols, Me Baratelli a indiqué qu’il allait remettre au procureur de la République un rapport d’expertise informatique, réalisé par un collège d’experts, agrées par la Cour de Cassation, qui excluent toute utilisation par le Maroc de ce logiciel.

“Le Maroc a des détracteurs sur la scène internationale. Le Maroc est leader dans la lutte internationale contre le terrorisme et est un ami depuis toujours de la France et a beaucoup aidé à déjouer des attentats sur le territoire français. Ça peut déplaire à certains. C’est ce que nous allons demander à la justice française d’éclairer et de savoir qui pourrait être derrière cette manipulation”, a fait savoir l’avocat du Maroc Olivier Baratelli.

(4)



Laissez un commentaire