facebook twetter Google+ اللغة العربية

Quotidien arabophone londonien : l’Algérie veut que le conflit artificiel du Sahara perdure

L’Algérie ne désire pas parvenir à une solution au conflit artificiel créé autour de la question du Sahara marocain, mais elle s’emploie à maintenir ce conflit à travers plusieurs moyens, écrit lundi le quotidien arabophone londonien « Al Arab ».
« L’Algérie tente de ressusciter un plan obsolète pour éviter une solution politique. Elle ne veut pas voir de solution au conflit artificiel, mais elle le nourrit de divers façons et moyens », a souligné l’auteur de l’article consacré à la question de l’intégrité territoriale du Maroc.
Et d’ajouter qu’Alger empêche le polisario de réfléchir sur le sort d’une partie du peuple marocain séquestrée dans les camps de Tindouf, où règne la loi de la jungle, ou chercher une solution politique pour mettre fin à leurs souffrances, et ce en dépit de la répression infligée aux habitants de ces camps par les tortionnaires séparatistes sous la supervision des services de renseignement algériens.
D’après le journal, les services de renseignement algériens ne laissent aucune marge de manœuvre au polisario en particulier en ce qui concerne la négociation avec Maroc, affirmant que les dirigeants politiques et militaires algériens soutiennent le rêve et les manœuvres des sécessionnistes en leur consacrant d’importantes ressources financières.
La solution politique proposée par le Maroc à la question du Sahara s’inscrit dans le cadre d’une vision politique administrative et constitutionnelle intégrée, a indiqué le journal. Par contre, les séparatistes et leurs mentors algériens campent toujours sur leurs positions figées et s’emploient à saper tous les efforts visant à trouver un règlement politique mettant fin aux souffrances des séquestrés dans les camps de Tindouf, a souligné le quotidien londonien.
En dépit des obstacles dressés par les séparatistes et leurs acolytes, le Maroc, conforté par sa position légitime, œuvre sans cesse au développement socioéconomique de ses provinces du Sud et à la protection des droits des habitants de cette zone dans le cadre d’un projet sociétal de démocratie, d’ouverture et d’égalité, a indiqué la publication.
Selon l’auteur de l’article, la menace proférée, de temps en temps, par le polisario de reprendre les armes contre le Maroc devant l’échec de ses stratégies, n’est qu’une tactique de chantage visant à obtenir certaines concessions.


Laissez un commentaire

Captcha loading...