facebook twetter Google+ اللغة العربية

Les Séparatistes déboutés par la commission parlementaire Européenne

La Commission parlementaire européenne n’a pas pris en compte les amendements des séparatistes au prochain rapport annuel du Parlement européen auquel ne sera donc apporté aucun changement.
La Commission parlementaire des Affaires étrangères relevant de l’Union européenne (UE) a infligé lundi, à Strasbourg, une cinglante défaite à Alger et aux séparatistes en rejetant leurs amendements au rapport annuel du Parlement européen sur les droits de l’Homme (DH), rapport dont l’adoption finale est prévue pour mars prochain. « Le Maroc a obtenu ce jour une autre victoire: la commission parlementaire de l’UE, en rejetant ces amendements, a reconnu que le royaume respecte les droits de l’Homme et que notre processus en la matière est en cours de consolidation », a déclaré à LE360 Abderrahim Atmoun, co-président de la Commission parlementaire UE-Maroc.
Ce dernier était interrogé depuis Strasbourg quelques minutes après le vote positif du rapport annuel des DH par la commission européenne qui comprend 40 eurodéputés de toutes tendances politiques.
« Le volet concernant le Maroc dans ce rapport annuel n’a subi aucun changement », s’est félicité M. Atmoun, ajoutant que le rapporteur de la commission, l’eurodéputé italien Pierre Panzeri, a joué « un rôle crucial » pour abattre les allégations des adversaires du Maroc.
L’un des principaux amendements que la commission a rejeté a été présenté par l’eurodéputée portugaise Ana Gomezont. Celle-ci y a inscrit le « respect du droit à l’autodétermination du peuple sahraoui ». Le second amendement, qui n’a pas été retenu non plus, porte sur la mise en place d’un « mécanisme d’observation » des DH dans nos provinces du Sud.
Selon Abderrahim Atmoun, conseiller à la Chambre des conseillers, « le vote positif de la commission constitue une orientation politique pour que l’assemblée parlementaire de l’UE suive la même démarche favorable au Maroc ».


Laissez un commentaire