facebook twetter Google+ اللغة العربية

Lettre ouverte à Madame Anne Brasseur Présidente du Conseil de l'Europe

Madame Anne Brasseur, Présidente du Conseil de l’EuropeNous apprenons par une dépêche de l’Agence marocaine de presse (MAP) que votre Conseil a invité un dirigeant du Conseil de la Communauté marocaine de l’Etranger (CCME) monsieur Driss Ajbali dans le cadre d’une audition organisée par la Commission des questions politiques et de la démocratie (APCE) qui se tient à Strasbourg, depuis ce lundi, sous le thème « Attaques terroristes à Paris : ensemble pour une réponse démocratique ».
Nous attirons votre attention sur les raisons pour lesquelles nous vous adressons ce courrier :
1. M. Ajbali est un fonctionnaire d’Etat qui est tenu au droit de réserve et obéissance hiérarchique. Par rapport à la position du Gouvernement marocain qui s’était abstenu à manifester, le dimanche 11 janvier à Paris, à cause de la présence de caricatures blasphématoires. Monsieur Ajbali, en sa qualité d’Agent public, a désobéi au devoir de réserve en assistant à l’audition du Parlement Européen.
2. Nous supposons que M. Ajbali a été invité en tant que « sociologue » pour apporter son témoignage et enrichir le débat sur la lutte contre le terrorisme ! Or M. Ajbali est déconnecté du terrain vu ses fonctions au sein d’une institution installée à Rabat. Sa déclaration malveillante, ce lundi, sur l’Islam démontre une incohérence sur la pensée inappropriée du « sociologue » par rapport au sujet de l’audience organisée par l’APCE.
La crédibilité de M. Ajbali ne s’arrête pas seulement à sa présence dans ce débat mais surtout sur l’inefficacité de ses actions puisque l’institution dont il est dirigeant n’a pu fournir de rapports sur la participation politique des marocains de l’étranger dans le processus de démocratisation du Maroc, et ce,  depuis dix ans d’existence, la raison principale pour laquelle l’institution a été créée. Comme il n’y a pas eu d’assemblée générale de cette institution depuis sa création en 2007.
Nous pensons, cependant, que le Maroc, par son expérience incontestée dans la lutte contre le terrorisme, est un partenaire incontournable pour lutter contre ce fléau qui gangrène nos sociétés. Ces aides ne peuvent se réaliser qu’avec des compétences dont disposent les ministères en charge de lutter contre le terrorisme.  Nous pensons aussi que le lien brisé, entre la France et le Maroc, qui est dans le dénouement, va aider à résoudre certains problèmes dont fait face la France en ce moment.

C’est à ce titre que nous, société civile Franco-Marocaine issue des quartiers abandonnés, contestons la venue de M. Ajbali au Conseil de l’Europe, Siège de la démocratie européenne. D’autant plus que le sujet en question est tellement sensible, qu’il faudrait associer au débat les populations des quartiers défavorisés au même titre que les professionnels autoproclamés.
Dans l’espoir que notre lettre trouvera un écho favorable, nous vous remercions, Madame la Présidente, et vous prions de croire en notre profond respect.
Cordialement,
Par le Collectif des associations Marocaines d’Europe (CAME)
Pour info
​Lettre adressée à Madame la Présidente du Conseil de l’Europe pour dénoncer la présence de M. Ajbali sur un sujet qui ne le regarde pas. A force de faire intervenir des personnes sur des sujets comme celui qu’on connait, on ne peut pas s’étonner des résultats qu’on a !!!!!
S’il y a défaillance c’est à cause de l’abandon, non seulement de l’Etat français, mais aussi d’autres abandons.
M. Ajbali, 
Est-il un spécialiste de la question de l’islam ?
Est-il un Cheikh, ou un imam  (et encore) ?
Est-il membre du Conseil des oulamas d’Europe, (l’autre machin !!!) ?
Habite-t-il nos quartiers difficiles ? 
Depuis quand il n’a pas mis les pieds dans ces quartiers ?
….
​Depuis 2001 où il a sorti son « broché », la société française a connu un bouleversement important. 


Laissez un commentaire

Captcha loading...