facebook twetter Google+ اللغة العربية

SAR la princesse Lalla Meryem inaugure à Paris l’exposition “Le Maroc Médiéval : un empire de l’Afrique à l’Espagne”

la Princesse Lalla Meryem a procédé, mardi après-midi à Paris, à l’inauguration de l’exposition “Le Maroc médiéval : un empire de l’Afrique à l’Espagne”, organisée par le Musée du Louvre en partenariat avec la Fondation nationale des Musées.

Après la présentation à Son Altesse Royale des ambassadeurs des pays préteurs et de quelques mécènes, SAR la Princesse Lalla Meryem, accompagnée de plusieurs personnalités, a visité les différents stands de l’exposition, placée sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI et du président français François Hollande.

Cette exposition itinérante, qui sera ouverte au public du 17 octobre 2014 au 19 janvier 2015 au Musée du Louvre, avant d’être présentée dans une seconde étape au Musée Mohammed VI à Rabat, du 2 mars au 1er juin 2015, est un événement inédit visant à promouvoir la culture en tant que levier de développement, de partage des connaissances et de rapprochement des peuples et des nations.

Elle présente plus de 300 oeuvres d’art reflétant ce qu’a accompli le Maroc durant les dynasties Almoravide, Almohade et mérinide dans les domaines de l’architecture, de la céramique, du textile, de la calligraphie et de la production du livre. Cette exposition montre aussi les inventions réalisées dans les diverses sciences et techniques et rappelle leurs effets sur la Renaissance européenne.

Cette manifestation de grande envergure coïncide avec l’exposition “Le Maroc contemporain”, inaugurée, ce même jour à l’institut du Monde arabe, par SAR la princesse Lalla Meryem et le président français François Hollande.

Par l’organisation de l’exposition “Le Maroc médiéval : un empire de l’Afrique à l’Espagne”, le Royaume ouvre les richesses des bibliothèques les plus anciennes et les trésors des musées, et tout particulièrement les portes des mosquées, en vue de prêter au musée du Louvre, des objets hautement symboliques en spiritualité, notamment des minbars toujours en usage, ou encore le majestueux lustre cloche de la prestigieuse mosquée Qarawiyine, qui illumine depuis des siècles les veillées spirituelles.

Cette exposition invite à parcourir la période allant du XIème au XVème siècles, véritable apogée de l’occident musulman, au cours de laquelle les dynasties Almoravide, Almohade et mérinide se sont succédées et ont unifié un vaste espace regroupant des parties territoriales de l’Afrique subsaharienne, de l’Andalousie et des provinces du Maghreb.

Depuis la création de l’Etat Idrisside en parfaite indépendance du Machreq, le Maroc a opté pour un islam modéré basé sur le rite malékite et la pensée soufie, des fondements qui constituent jusqu’à nos jours l’identité politique et spirituelle du Maroc.

Pour le président-directeur du musée du Louvre, Jean-Luc Martinez, cette exposition est véritablement exceptionnelle de par son contenu puisqu’elle met l’accent sur une période fondatrice de l’histoire du Maroc, de même qu’elle permettra aux Français de mieux connaître le riche patrimoine du Royaume.

Cette exposition se caractérise par la diversité et la singularité des objets qui sont exposés, d’autant plus que certains de ces chefs-d’œuvre sortent pour la première fois du Maroc.

A son arrivée au Musée du Louvre, SAR la Princesse Lalla Meryem avait été accueillie par la ministre française de la Culture Mme Fleur Pellerin.

Cette cérémonie s’est déroulée en présence du président du Musée du Louvre, M. Jean Luc Martinez, du ministre de la Culture, M. Mohammed Amine Sbihi, de l’ambassadeur du Maroc en France, M. Chakib Benmoussa, de l’ambassadeur du Maroc auprès de l’UNESCO, Mme Zouhour Alaoui, du porte- parole du Palais Royal et historiographe du Royaume du Maroc M. Abdelhak Mrini, de la directrice des Archives royales et co-commissaire de l’exposition du Louvre Mme Bahija Simou, du président de la fondation nationale des Musées et co-organisateur de l’événement, M. Mehdi Qotbi et de Mme Yasmina Baddou, parlementaire

MAP



Laissez un commentaire