facebook twetter Google+ اللغة العربية

Le polizario impose la politique de la famine aux séquestrés de Tindouf

L’Algérie et ses acolytes n’ont trouvé, en ce mois sacré du ramadan, meilleure punition pour faire taire à Tindouf la colère de la jeunesse sahraouie qui manifeste régulièrement pour le changement que de recourir à l’épreuve de la famine dans les camps de la honte.

L’Algérie et ses acolytes n’ont trouvé, en ce mois sacré du ramadan, meilleure punition pour faire taire à Tindouf la colère de la jeunesse sahraouie qui manifeste régulièrement pour le changement que de recourir à l’épreuve de la famine dans les camps de la honte, selon une correspondance parvenue, samedi, à Le360. « Une grande partie des aides sont détournées au profit des milices et des dirigeants du polisario.

Une autre partie est déroutée vers les bandes terroristes qui prolifèrent dans la région du Sahel », selon ce communiqué. « Il est connu, a-t-on ajouté, que ces bandes de séparatistes qui contrôlent les camps ont des relations directes avec les services secrets algériens. La Jeunesse de Tindouf continuera son combat jusqu’à la victoire, au retour des marocains séquestrés à la mère patrie ». Un appel à la communauté internationale a été lancé depuis les camps.
le360.ma
 



Laissez un commentaire

Captcha loading...