facebook twetter Google+ اللغة العربية

Latifa Ait-Baala une marocaine de Belgique à la conquête de l'Europe

Pour une candidate aux élections européennes, Latifa Ait Baala, a toutes les qualités pour convaincre : Des études brillantes en Droit européen, une longue expérience en plaidoirie et en militantisme civil, une appartenance politique libérale sensible à la construction européenne et un multiculturalisme qui coule dans les veines.

Pour cette européenne convaincue, de nationalité belge, mais aussi et surtout d’origine marocaine, l’Europe n’a pas de secret. Forte de dix années d’expérience professionnelle passées au sein d’organisations européennes, les rouages du Parlement européen font partie de son quotidien.
Que ce soit sur internet, sur les réseaux sociaux ou tout particulièrement sur le terrain où elle fait du porte-à-porte, aidée en cela par une aisance dans le contact, une aptitude à trouver le mot juste, cette candidate sur la liste du parti libéral du Mouvement réformateur (MR), aux côtés d’un certain Louis Michel, ancien commissaire européen et chef de la diplomatie belge, veut mettre toutes les chances de son côté.
Aux uns et aux autres, elle s’emploie à expliquer que l’amélioration du quotidien passe aussi par l’Europe. ‘Saviez-vous que 60 pc de la législation nationale découle de la transposition du droit européen? Si vous voulez une Europe à visage humain, une Europe sociale et solidaire, une Europe économiquement forte, prenez votre destin en main en votant pour le candidat qui sera capable d’y contribuer », ne cesse-t-elle de répéter.
Fière de ses origines marocaines, sensible aux préoccupations de la communauté installée en Belgique, elle n’hésite point de le clamer haut et fort. Convaincue de la société multiculturelle et multiconfessionnelle qu’est l’Europe aujourd’hui, elle veut porter cette vision devant toute l’Europe : « Insister sur la promotion de la cohésion sociale dans le respect de l’identité de chacun, faire échec aux partisans du choc des cultures qui, sciemment ou non, ignorent que l’identité européenne s’est forgée d’apports de plusieurs civilisations ».
Les pieds en Europe, mais l’âme et le cœur au Maroc, elle ne se prive d’ailleurs pas de le faire savoir. Elle veut, si elle est élue, continuer comme elle l’a toujours fait : Promouvoir la place d’un Maroc en évolution dans l’espace euro-méditerranéen et africain, défendre l’approfondissement des relations entre le Maroc et l’Union européenne, notamment sur les plans politique, économique et culturel.
Déjà, se plait-elle de rappeler à la MAP, ses premiers travaux universitaires ont porté sur les relations économiques entre l’Europe et le Maroc sous la direction de l’ancien Secrétaire d’Etat Helvète, Franz Blankart.
Depuis des années, c’est avec les libéraux du MR qui siègent au Parlement européen que Latifa Ait Baala mène, assure-t-elle, le combat pour déjouer les manœuvres des adversaires politiques et du lobby ‘pro-polisario ». Ceux-là qui mettent systématiquement à l’agenda européen la question du Sahara comme ‘obstacle à toute avancée des relations avec le Maroc », que ce soit en ce qui concerne le renouvellement des accords de pêche, le plan d’action pour la mise en œuvre du statut avancé , les mesures de libéralisation réciproques en matière de produits agricoles et de produits de la pêche ou les négociations actuelles dans le cadre de l’accord de libre échange complet et approfondi (ALECA).
Ces convictions, ces positions claires, sans équivoque, la suivent partout. Il n’est, justement, pas rare de la voir porter la voix du Maroc aux travaux de la Commission des droits de l’Homme, du Conseil des droits de l’Homme et de la IV-ème Commission à New York.
En parallèle, elle essaie, relève-t-elle, de mettre ses études et son expérience de terrain au service de la défense des droits de la communauté marocaine. Auteur de nombreuses études sur les obstacles juridiques à l’insertion des femmes migrantes sur le marché du travail en Europe, sur 50 ans de politiques internationales des migrations et sur la participation politique des MRE dans les pays de résidence et au Maroc, Latifa Ait Baala, qui est d’ailleurs la présidente du Centre Euro méditerranéen pour la coopération et la diplomatie citoyenne à Bruxelles, a également une longue expérience en matière de lobbying.
Elle a, entre autres, apporté son expertise au Lobby européen des femmes, à Eureka Audiovisuel, au Forum des migrants de l’UE, ou encore à la Commission internationale catholique pour les migrations à Genève. Après une première candidature aux élections européennes en 2004 et de nombreuses responsabilités politiques au niveau local, cette femme dynamique belgo-franco marocaine semble bien décidée, cette fois, à franchir un nouveau cap : Mettre son parcours, ses compétences, ses convictions toujours restées immuables au service d’un mandat politique européen.

Aljalia



Laissez un commentaire