facebook twetter Google+ اللغة العربية

Boussouf à Africa Women’s Forum : « il faut humaniser l’immigration »

A l’occasion de l’ouverture des travaux du premier Africa Women’s Forum, le secrétaire général du Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME), M. Abdallah Boussouf a évoqué, lors de son discours d’ouverture, sur la « nécessité d’activer les moteurs du développement local dans le continent africain afin de pouvoir affronter toutes les mutations que connait l’immigration dans cette région », ajoutant que « l’erreur à ne pas commettre serait d’adopter une approche exclusivement sécuritaire ».

M.Abdallah Boussouf a en outre affirmé que ce qui caractérise « l’initiative Royale sur l’immigration, c’est qu’elle est d’abord basée sur une approche humanitaire », ce qui la diffère de ce qui se fait traditionnellement dans les opérations de régularisation, notamment dans les pays riches « où l’économie et les changements démographiques constituent l’essence de la majorité des politiques migratoires ».

Le secrétaire général du CCME a ainsi précisé que « l’orientation de la nouvelle politique migratoire du Royaume est empreinte d’un esprit de solidarité et surtout portée le fort sentiment d’appartenance à notre continent africain ».
M Abdallah Boussouf a également souligné l’importance du facteur féminin dans le développement dont a tant besoin le continent africain. Il en a saisi l’occasion pour dénoncer avec vigueur l’ignominieux enlèvement de jeunes lycéennes par la secte Bok Haram.
Dans une déclaration similaire, le secrétaire général du CCME, Abdellah Boussouf, a relevé que la création du Africa Women’s Forum intervient dans le cadre d’un processus visant la prospection des voies susceptibles de garantir une vie digne aux populations africaines.
Le secrétaire général du CCME a émis le souhait que ce Forum permette la mise à profit des expériences réussies notamment dans le domaine du développement humain, soulignant que la femme africaine a, au fil de l’histoire, joué des rôles d’avant-garde sur plusieurs plans.

Les acquis politiques et culturels cumulés par la femme marocaine ne sont que l’illustration de la place de choix qu’elle occupe, a-t-il fait observer.
A rappeler que les travaux de la première édition du Africa Women’s Forum se sont ouverts vendredi à Dakhla avec la participation de femmes leaders de haut niveau en provenance de 35 Etats africains.
Ce rendez-vous, organisé à l’initiative du Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME) et de l’Institut international pour la sécurité et le développement, en partenariat avec la Wilaya de la région d’Oued Eddahab-Lagouira, réunit des femmes ministres, parlementaires et conseillères venues, entre autres, de l’Angola, du Bénin, du Cameroun, de la Centrafrique, du Gabon, de la Côte d’ivoire, de la Guinée, du Kenya, de la Mauritanie, de la Libye, du Mali, du Madagascar, du Sénégal, de la Tanzanie et du Sierra Leone.
Cet événement inédit constitue l’occasion d’échanger sur le leadership féminin et sa contribution au développement du continent africain.
Dans une déclaration à la presse, la présidente de l’Institut international pour la sécurité et le développement, également présidente de la Fondation du Africa Women’s Forum, Naïma Korchi, s’est dite heureuse de la tenue à Dakhla de la première édition de ce conclave féminin, cette ville étant une fenêtre du Maroc sur l’Afrique.
Ce Forum permettra de jeter des regards croisés sur les expériences des pays participants en matière de leadership féminin et sur le rôle de celui-ci dans le développement du continent, a-t-elle fait valoir, ajoutant que cette première édition s’assigne pour but l’examen des moyens favorisant l’éclosion d’un leadership africain féminin dans les domaines économique, politique et juridique.

La session inaugurale a été marquée par la présentation d’exposés sur « les expériences économiques, politiques et associatives de la femme africaine
Les activités du Africa Women’s forum se poursuivent jusqu’au 11 mai 2014 à Dakhla. Un événement qui « sera dès lors annuel », a déclaré M. Boussouf, précisant « qu’il se tiendrait à Rabat en 2015 ».

Quid



Laissez un commentaire

Captcha loading...