facebook twetter Google+ اللغة العربية

Lancement de la culture oélagineuse par la FOLEA

La Fédération Interprofessionnelle des Oléagineux (FOLEA) a organisé il y a quelque temps une journée de travail pour lancer la première campagne des cultures oléagineuses, qui fait suite au contrat programme signé avec le Gouvernement en avril 2013. La rencontre a réuni les agriculteurs et les industriels de la filière regroupés au sein de la FOLEA ainsi que la COMADER et AGROPOL France avec une forte implication du Ministère de l’Agriculture et de la Pêche Maritime et de ses principales entités telles que l’INRA, l’IAV, l’ONCA, l’ONSSA et les DRA concernées.
«Notre interprofession, la FOLEA, grâce au soutien i du Ministère de l’Agriculture et de la Pêche Maritime, a réussi durant ces derniers mois à rassembler tous les ingrédients nécessaires pour lancer une bonne campagne de colza et de tournesol cette année. Toutes les parties prenantes ont montré une implication sans faille pour faire de ce projet une réussite nationale», a déclaré lors de cette manifestation M. Samir Oudghiri, Président de la FOLEA.
Le travail développé depuis près de dix mois par la Fédération et ses partenaires a permis de mettre à la disposition des agriculteurs tout un dispositif multipartite incluant l’ensemble des facteurs de production nécessaires à la filière.
En ce qui concerne le financement, le Crédit Agricole a accordé des crédits à conditions avantageuses. Côté assurance, l’engagement de la MAMDA est en cours de finalisation pour mettre en place les assurances climatiques. Une importante remise à hauteur de 40% sur les prix des semences hybrides a également été négociée auprès des semenciers européens afin d’assurer une disponibilité rapide des de graines hautement qualitatives. Par ailleurs, tel que prévu par le contrat programme, les agriculteurs ont reçu un engagement de rachat de leur récolte à prix garanti par l’ANIOM, l’association des industriels de la filière formée par la société Lesieur Cristal et le Groupe Belhassan.
La rencontre a également permis la création d’une commission chargée de la Recherche et Développement, qui constituait un engagement pris dans le cadre du contrat programme. Cette commission permettra l’amélioration des process et techniques agricoles au service des performances de la filière oléagineuse. Elle favorisera le suivi de l’exécution d’un programme d’actions annuel et contribuera à la formation et l’accompagnement des agriculteurs, ainsi qu’à l’amélioration des compétences du personnel d’encadrement de la filière.
Depuis la signature du contrat programme, la FOLEA et ses partenaires ont pu former plus de 500 agriculteurs, organiser plus de 40 journées d’échange entre les différentes parties prenantes et mettre en place 25 plateformes de démonstration au bénéfice des agriculteurs.
Le contrat programme prévoit l’élargissement des superficies de culture des oléagineux pour atteindre 127.000 ha dont 85.000 ha de tournesol et 42.000 ha de colza à l’horizon 2020. L’interprofession aidera les agriculteurs à trouver des financements pour les intrants, à couvrir les risques liés aux aléas climatiques et à améliorer les rendements à l’hectare. Les commissions mises en place s’inscrivent pleinement dans ces objectifs.
Pour rappel, les importations actuelles de tourteaux et d’huile imposent au Maroc une dépense en devise d’un montant équivalent à 8 milliards de dirhams par an. Le développement d’une filière oléicole marocaine forte et structurée permettra de transférer près de 2 milliards de dirhams annuels vers le monde rural, soulageant ainsi la balance commerciale. Elle participera également à sécuriser les approvisionnements, à atténuer l’impact des fluctuations des cours de matière première à l’international, à améliorer les conditions de vie des agriculteurs et à dynamiser la formation des ressources humaines intervenant dans le processus de transformation. Autant d’enjeux économiques et sociaux qui mobilisent de façon forte l’ensemble de l’Interprofession.
FOLEA



Laissez un commentaire