facebook twetter Google+ اللغة العربية

Nécessité d'œuvrer à récupérer les territoires spoliés par les gouvernants algériens

La session ordinaire printanière du Conseil régional de Souss-Massa-Draâ du Parti de l’Istiqlal s’est tenue récemment à Agadir sous la présidence de M. Hamid Chabat, Secrétaire Général du parti, en présence notamment de MM. Abdelkader El Kihel et Abdessamad Kayyouh, membres du Comité exécutif, des parlementaires, inspecteurs et coordinateurs du parti, des élus locaux et des responsables de l’UGTM dans la région, sous le thème : « Opposition populaire à un gouvernement impopulaire ».
Intervenant à cette occasion, les responsables régionaux des organisations parallèles du parti (UGTM, jeunesse et femme istiqlaliennes, etc.) ont été unanimes pour saluer les orientations de la nouvelle direction du parti et s’élever vivement contre les choix et politiques du gouvernement dans les secteurs les plus divers et dont les effets négatifs se font particulièrement sentir dans cette région riche par ses hommes et femmes et son potentiel mais qui continue de pâtir de plusieurs lacunes, avant de céder la parole à M Abdessamad Kayyouh, coordinateur du parti dans la région, qui a, en particulier, fait part de sa conviction que le communiqué final de la session sera le reflet exact et fidèle des préoccupations et attentes des habitants de cette partie du royaume aux plans politique, économique et social, ajoutant que le secteur agricole, pourtant vital et des plus dynamiques de la région et pour l’économie nationale, accuse un manque à gagner de 250 MM de centimes du fait de la politique du gouvernement et sans que ce dernier ne manifeste la moindre volonté de redresser la situation et de réagir convenablement aux récentes mesures unilatérales de l’Union Européenne au détriment des produits marocains, se contentant plutôt d’augmenter le prix du carburant et des charges fiscales des entreprises comme des simples citoyens…
M. Chabat a pris ensuite la parole pour souligner, en particulier, qu’il suit attentivement les problèmes dont souffre la région à tous les niveaux en raison de la politique gouvernementale de paupérisation des citoyens et d’accaparement, sans vergogne, des richesses du pays et pour rappeler les circonstances qui ont amené le parti à quitter le gouvernement Benkirane du fait, essentiellement, de l’obstination et de l’entêtement de ce dernier à faire cavalier seul et à renier tous ses engagements, que ce soit ceux pris lors de la campagne électorale ou dans le cadre de la déclaration gouvernementale ou, encore, ceux qu’il était tenu d’honorer dans le cadre de la continuité des services de l’Etat comme la poursuite de la réalisation de grands chantiers entamés par le gouvernement précédent et la concrétisation des accords passés avec le syndicats ou au titre du PV du 20 juillet avec les diplômés chômeurs…
Il a affirmé que le chef du gouvernement semble n’avoir d’autre mission que de supprimer le soutien de l’Etat aux produits pétroliers au profit des citoyens modestes ou à faible revenu, surtout si l’on considère que leurs prix à l’import ne dépassent pas les 6 Dhs pour l’essence et 5 pour le gasoil et que la grande différence entre ceux-ci et le prix à la pompe profite en grande partie à une poignée de sociétés et de privilégiés estimée à quelque 6 MM Dhs… Et d’insister sur la nécessaire mobilisation et la poursuite de la lutte afin de faire du rendez-vous du 1er mai prochain au complexe sportif My Abdallah de Rabat l’occasion de dire : Non à l’oppression, à la cherté de la vie et à la volte-face contre le peuple !, ajoutant que cela procède de ce que le parti prépare et envisage pour les étapes imminentes de 2015/2016 à travers la communication avec les militants et populations des régions ainsi que par la restructuration et la réorganisation des sections, organisations et alliances professionnelles et des instances du partis aux niveaux régional, provincial et local.
Le Secrétaire Général a donné, à ce propos, un aperçu sur la nouvelle conception et les orientations de la direction du parti en matière de réorganisation interne et de dynamisation de l’ensemble des organes et structures de l’Istiqlal afin de pouvoir répondre efficacement et en temps réel aux différentes situations et aux attentes des istiqlaliens et des citoyens en général, à travers la politique de proximité, la communication et l’écoute, de manière à faire en sorte que le parti puisse aborder les prochaines échéances avec confiance et sérénité, évoquant au passage le brassage culturel et l’osmose spirituelle qui unit Amazighs et Arabes du Maroc depuis douze siècles, avant d’aborder la bataille électorale du parti dans la circonscription de My Yacoub à l’occasion des législatives partielles de cette semaine pour souligner la fidélité du parti à ses principes et valeurs ainsi qu’au credo de changement et de lutte contre la corruption et la dépravation de la direction du parti au lendemain du 16ème congrès de ce dernier et de conclure en évoquant la question de l’intégrité territoriale du Maroc à la lumière du dernier rapport du S/G de l’ONU sur le Sahara et l’intervention de SM le Roi et les orientations royales en la matière lors de l’ouverture de la session parlementaire d’automne, en appelant de nouveau à libérer les enclaves de Sebta et Mélilya et les îles avoisinantes et en insistant sur la nécessité d’œuvrer à récupérer les territoires spoliés par les gouvernants algériens, dont les régions de Tindouf et Q’Nadsa.
Le Conseil régional a rendu publique, enfin, une déclaration dans laquelle il affirme notamment sa fierté pour le rôle et les efforts de SM le Roi au sujet du dossier du Sahara marocain au niveau de l’ONU et sur les scènes africaine et internationale, et s’enorgueillit grandement pour la dynamique initiée par la nouvelle direction du parti sous la houlette de M. Hamid Chabat, Secrétaire Général, et sa détermination à faire échec à la politique arrogante du gouvernement Benkirane ainsi que pour les témoignages royaux en faveur des ministres istiqlaliens dans la première mouture de l’actuel gouvernement et de M. Karim Ghellab, président sortant de la Chambre des Représentants.
Le Conseil, indique la déclaration, fait endosser ensuite l’entière responsabilité au gouvernement de la tergiversation dans la mise en œuvre de la Constitution ainsi que des conséquences de la suspension de l’accord de coopération Maroc-UE et réclame l’accélération de la promulgation de certaines lois organiques tout en exigeant, au niveau de la région, le renforcement et la mise à niveau des infrastructures de base, le désenclavement des zones reculées dont les provinces de Zagora, Ouarzazat et Tinghir, de faire bénéficier toutes les provinces de la région de l’habitat social, d’approvisionner le bassin du Souss des eaux des bassins avoisinants, de créer des zones industrielles dans la région, d’encourager les professionnels du tourisme et d’ouvrir des délégations de l’ONT et d’autres départements tels celui de la Culture ou de l’Institut royal de la culture amazighe (IRCAM), …

L’opinion le 24 – 04 – 2014



Laissez un commentaire

Captcha loading...