facebook twetter Google+ اللغة العربية

Ould Errachid qualifie de mascarade l’élargissement de la mission de la Minurso

«Mascarade». C’est ainsi que le président du Conseil royal consultatif des affaires sahariennes (Corcas) Khalihenna Ould Errachid, a qualifié toute proposition visant l’élargissement de la mission de la Minurso pour englober les droits de l’Homme

«Mascarade». C’est ainsi que le président du Conseil royal consultatif des affaires sahariennes (Corcas) Khalihenna Ould Errachid, a qualifié toute proposition visant l’élargissement de la mission de la Minurso pour englober les droits de l’Homme dans le Sahara marocain. Le président qui était hier l’invité du Forum de la MAP a souligné le droit du Maroc à rejeter toute proposition attentant à ses droits. «Ni la Minurso ni l’ONU (Organisation des Nations Unies) n’ont le droit d’imposer au Maroc une surveillance internationale des droits de l’Homme dans ses provinces du Sud», a-t-il affirmé dans son intervention au cours du Forum placé sous le thème «La gouvernance dans les provinces du Sud et les nouveaux acquis en matière des droits de l’Homme».
Abordant le plan marocain de l’autonomie élargie, Ould Errachid a expliqué que cette proposition dans les provinces du sud du Maroc a permis une grande ouverture en matière des droits de l’Homme et de consolidation des libertés dans le cadre des lois marocaines. Suite à la dynamique enclenchée par cette proposition, «la problématique des droits de l’Homme dans les provinces du Sud n’est plus posée», a t-il ajouté.
Le président du Corcas a déclaré, en outre, que la décision de Sa Majesté le Roi Mohammed VI de proposer un statut d’autonomie aux provinces du Sud a constitué un «tournant décisif» dans l’histoire de la région. L’invité du Forum de la MAP a dit également que cette décision «historique et audacieuse» a été la première approche politique du genre à apporter des réponses globales à tous les défis posés. La proposition marocaine, qui a été accueillie favorablement par tous les Sahraouis, n’a pas manqué de «surprendre» les observateurs et de changer l’équation de ce conflit artificiel autour du Sahara marocain, a t-il fait savoir.
Khalihenna Ould Errachid a par ailleurs affirmé que les séparatistes du Polisario et leurs parrains algériens cherchent à faire avorter le plan d’autonomie dans les provinces du Sud, présenté par le Maroc afin de parvenir à une solution politique, définitive et mutuellement acceptée au conflit artificiel autour du Sahara. «Le Polisario et les Algériens cherchent dans un premier temps à banaliser le plan d’autonomie du Maroc, pour ensuite l’avorter et le faire échouer complètement», a-t-il poursuivi. A cet égard, il a souligné que le processus de négociations n’est plus en mesure d’aboutir à une solution au conflit autour du Sahara marocain, pointant du doigt les séparatistes et leurs parrains algériens qui «veulent revenir à des plans caducs qui ont prouvé leur inapplicabilité, tels que le plan Baker et le référendum, tout en s’obstinant à refuser de prendre en considération le plan d’autonomie élargie dans les provinces du Sud du Royaume».

Aujourdhui.ma | 16-04-2014

 



Laissez un commentaire