facebook twetter Google+ اللغة العربية

LAAYOUNE VILLE PUPILLE DES PATRIOTES MAROCAINS

La ville de Laayoune est au cœur des sahraouis marocains séquestrés au sud de la wilaya de Tindouf en Algérie. Ces sahraouis Marocains, jeunes et adultes, femmes et enfants, ont vécus la torture dans leur vie, violés par une milice séparatiste, une organisation financée au départ par le pouvoir Algérien qui cherchait un accès au grand bleu, sur les côtes du Sahara  marocain. Cette organisation est depuis sa création en décembre 1975, sous le nom de Polisario, est dirigée par Mohammed Abdelaziz Almarrakchi.
Le Polisario est le résultat de l’égocentrisme du pouvoir de la rente du pétrole et du gaz, armée de dollars,  il était facile pour lui d’acheter certaines ONG, par l’organisation de conférences en droits de l’Homme, via des fonds aux niveaux  des affaires étrangères d’Algérie. En retour de revers, une certaine compassion par certains et un bénéfice d’aides humanitaires pour d’autres, sans recensements des prisonniers de Tindouf, puisque ces derniers n’ont même pas de statut de réfugiés au niveau du HCR.  Cette organisation du mal a monté son créneau sur l’utilisation toponymique de l’appellation du Sahara Marocain par Occidentale, et l’utilisation du trait séparatif sur les cartes géographiques, mais cela ne lui servira à rien et n’effacera pas l’éternelle histoire de la Marocanité du Sahara.
Ce Territoire Marocain qui a connu l’occupation et la spoliation des terres aux Sahraouis marocains pendant les périodes coloniales est libéré  pacifiquement grâce à des patriotes sahraouis marocains, qui continuent à vivre sur leur terre d’alliance le Sahara Marocain Autonome. La récupération pacifique du Sahara Marocain, par la marche verte de 350 000 Sahraouis marocains patriotes, le 06 novembre 1975, venant du Sahara de l’est du Maroc et de partout du territoire national, en réponse fusionnelle et révolutionnaire d’un Roi qui prône la paix et la gloire à son peuple, est l’une des plus belles œuvres de paix.La marche verte est un événement d’une exemplarité inégalée dans le monde, celle de la paix et de la foi, celle de l’amour de patriotes envers leur patrie.
 Cette marche historique de paix, vis-à-vis de l’humanité, est un miroir du prix Nobel de la paix.L’entêtement sectaire Pro-Polisario a conduit le pouvoir Algérien, qui n’a pas réussi à avaler cette pullule, à faire monter la tension par la guerre des sables en janvier 1976, née d’une jalousie de voisinage, juste  deux mois après la marche verte. Et, c’est le début d’un Marathon avec Le Polisario, télécommandé par l’Algérie, il  est resté figé sur la formule revendicative d’autodétermination, utilisée par précaution dans le droit ONUSIEN. Le Maroc pays de dialogues et d’histoire de civilisations, a accepté des négociations avec  les séparatistes dans l’hémicycle, ce qui a aboutit à la création de la MINURSO, pour soutenir la sécurité et la paix. A nos jours, l’organisation Polisario reconnue terroriste par plus des deux tiers des États du monde, continue à exister malgré son autodétermination à bloquer les processus de paix et à s’opposer farouchement à la libération des sahraouis marocains et à leur retour à la mère patrie le Maroc. Elle essaie toujours d’utiliser ses réseaux mafieux, payés par des sommes faramineuses par l’argent de trafics d’armes et de blanchissement de fonds monétaires internationaux, ceux de l’économie parallèle et du lobbying de la propagande aux enjeux et aux stratégies géopolitiques. Le Maroc n’a jamais cessé d’inviter l’Algérie à une réelle ouverture et à une sérieuse coopération pour l’union, au nom des valeurs qui unissent les peuples Marocain et Algérien, mais la prééminence absolue de la question du Sahara dans le régime Algérien actuel ne permet pas de voir cette union se construire.
Dans tous les cas, la liberté d’innovation est offerte aux sahraouis marocains et aux autres composantes de ce peuple Marocain, dont les berbères, les arabes, les musulmans, les juifs et les chrétiens, tous vivent ensemble en harmonie avec leur environnement, en paix avec les leurs, dans la sérénité et en autonomie dans les Provinces du sud du Maroc, dans les régions autonomes du Sahara Marocain.

  Hamidi Moulay Hafid



Laissez un commentaire