facebook twetter Google+ اللغة العربية

Espagne : Les acquisitions immobilières des MRE ont augmenté de 27% en 2013

En 2013, les Marocains résidant en Espagne ont acquis un plus grand nombre de biens immobiliers par rapport à l’année précédente. Les MRE sont même la deuxième communauté à avoir connu la plus grande hausse de transactions immobilières, mais restent attachés aux biens moins coûteux.
Les acquisitions immobilières des Marocains résidant en Espagne se sont établies à 1 680 en 2013, contre 1 323 en 2012, soit une hausse de 27%, indique le rapport sur les statistiques des transactions immobilières effectuées l’an dernier dans le royaume ibérique publié jeudi 20 mars par le Conseil général des notaires.
Devancés par les Danois (+29,7%), les MRE sont ainsi la deuxième communauté ayant le plus augmenter ses acquisitions, note le rapport. Viennent ensuite les Suédois (+24,4%), les Américains (+20%) ou les Français (+11,8%). Cependant les chiffres des Marocains sont loin de ceux d’avant crise, notamment en 2007 où ils avaient conclu 3 166 transactions immobilières.
Les MRE achètent généralement des biens moins coûteux
Au niveau des coûts, les résidents Marocains ont acheté à un prix moyen plus bas, 626 euros le m2, contre 800 en 2012, soit une baisse significative de 21,8%. Par contre, le prix auquel ont acheté les Français notamment (1 850 euros en moyenne/m2) n’a baissé que de 8,6%, quand les Britanniques, les Russes et les Belges ont vu leur prix augmenté respectivement de 5,2%, 5% et 4,5%.
Mais visiblement, les Marocains n’achètent pas le même type de biens que leurs homologues étrangers. L’observation des statistiques permet, en effet, de constater que leurs biens sont presque deux fois moins couteux. En revanche, on note un contraste évident entre la baisse continue des prix et l’évolution des acquisitions immobilières des MRE d’Espagne, dû à la crise. Le prix auquel les Marocains ont acheté en 2013 (626 euros/m2) est deux fois moins élevé qu’il y a sept ans (1314/m2). Mais les acquisitions ont chuté de 47% sur la période (1680 en 2013, contre 3166 en 2007).
Les Marocains non résidant optent pour un meilleur standing
Par ailleurs, les Marocains non résidant continuent d’acquérir des biens immobiliers en Espagne, bien que les volumes restent faibles. Ils ont totalisé 156 transactions en 2013, contre 154 en 2012, soit une légère augmentation de 1,30%. Pourtant, cette année-là, les acquisitions de cette clientèle avaient connu une hausse significative par rapport à 2011, avec une hausse de 71,1%. Mais il semblerait que les choses se soit calmées depuis.
Le rapport révèle également que les Marocains non résidant n’achète pas le même type de biens que leurs compatriotes résidant en Espagne. Vu que leur moyenne de prix s’est établie à 1 673 euros le m2. Et même si les prix des étrangers non résidant sont toujours un peu plus élevés que ceux des résidents, les choix des Marocains vivant hors d’Espagne semblent plus se rapprocher de ceux des Français résidant notamment.
L’éclatement de la bulle immobilière en Espagne en 2008 a conduit le pays dans une profonde crise. Depuis, le pays essaie – par plusieurs moyens – d’attirer les étrangers à y investir dans l’immobilier. Outre la baisse drastique des prix, le gouvernement a voté – en 2012 – un projet de loi visant à accorder un titre de séjour à tout acheteur étranger. C’est d’ailleurs ce qui aurait séduit les Marocains non résidant dont les acquisitions ont connu un boom cette année-là.



Laissez un commentaire

Captcha loading...