facebook twetter Google+ اللغة العربية

Camps de Tindouf : Une Sahraouie accuse la direction du Polisario d’harcèlements sexuels

Même pas une semaine après la diffusion d’une vidéo d’un Sahraoui des camps de Tinfouf, Laâyoune TV donne cette fois la parole à une femme pour raconter le calvaire des Sahraouies. La dame demande, également, au HCR de distribuer directement les aides à la population.
Laâyoune TV récidive. La chaîne marocaine a diffusé un nouveau témoignage d’une femme des camps de Tindouf. Habillée en « melhfa », l’habit traditionnel des Sahraouies, qui couvre complétement son visage, la mère de cinq enfants raconte son calvaire. Veuve et sans ressources financières pour subvenir aux besoins de sa petite famille, elle a été convaincue par des membres de sa tribu, de frapper à la porte de la direction du Polisario.
La dame accuse le « ministre » de la Défense d’harcèlement sexuel
Une quête qui l’a amené à demander des aides alimentaires à Mohamed Lamine Ould Bouhali, le puissant et inamovible « ministre » de la Défense. Un ressortissant algérien placé à ce poste depuis le début des années 80.
La femme accuse Ould Bouhali d’harcèlement sexuel. La Sahraouie assure qu’elle a réussi à repoussé le polisarien. « Certes, j’ai défendu mon honneur mais j’en garde encore des traumatismes psychiques », assure-t-elle. Et d’ajouter que ce qu’elle a vécu n’est pas un cas isolé, précisant que « de nombreuses femmes sont victimes d’harcèlements sexuels et de viols de la part de membres de la direction » du Front.
Le HCR doit distribuer les aides directement à la population
Encore une fois le profil bas adopté par le Haut-commissariat aux réfugiés dans les camps de Tindouf est pointé du doigt. Dans son témoignage, d’une durée d’environ deux minutes, la veuve demande au HCR de distribuer directement les aides et ne pas passer par le Polisario et ses relais.
Une revendication partagée par plusieurs Sahraouis, victimes des détournements systématiques des aides vers des marchés en Mauritanie ou au Nord du Mali. Une politique qui profite à des personnalités influentes au sein de la direction, notamment le même Mohamed Ould Bouhali et Khadija Hamdi, l’épouse de Mohamed Abdelaziz. Son père, possède de nombreux magasins de vente de produits alimentaires, à l’origine des aides destinées à la population des camps.

Mohammed Jaabouk



Laissez un commentaire