facebook twetter Google+ اللغة العربية

Cacophonie de quelques membres de la société civile d’Aljalia


En moins d’une semaine, quelques membres de la société civile d’Aljalia se sont livrés à des attaques indécentes et irresponsables, exprimant certes des points de vue opposés, des divergences sur le sujet de la rencontre inter-associative du 08 décembre 2013 à Strasbourg, qui a été organisée sous le thème de Sarkhat Aljalia (le cri de désespoir des MRE).

Il y a eu certainement un conflit d’intérêt personnel qui démontre le manque de maturité et de recul de certains « acteurs » qui placent leur propre intérêt égoïste au profit de l’intérêt général et collectif. Certains même parmi eux étaient des amis de longues dates et sont devenues des ennemies jurés les uns aux  autres, ce qui explique ce genre d’attaques et de critiques sans lien direct avec les objectifs de la rencontre qui a rassemblé une centaine de marocains d’Europe autour de leurs préoccupations, notamment leurs droits à une réelle représentativité politique et institutionnelle. Cette cacophonie et les polémiques qui en découlent n’est qu’un symbole d’un manque de clarté de certains acteurs associatifs, ce qui explique l’attitude méprisante dans les écrits et les rapports du conseil consultatif des marocains de l’étranger (CCME) à l’égard des MRE et la faiblesse du débat autours de leurs potentialités à être des acteurs à la hauteur des enjeux et des défis qu’ils doivent relever. Pourtant les réformes avancent progressivement, par la volonté de sa Majesté le Roi Mohamed VI que Dieu l’assiste, et qui a toujours su rassembler les marocains de l’intérieur comme de l’extérieur sans distinction pour le bien fondé de l’unité nationale.

Quel point commun entre une partie des MRE qui tempête contre le CCME « demande d’intervention de sa Majesté le Roi pour limoger les membres du CCME », et l’autre partie qui prend la défense des membres du CCME et se range de leur côté en critiquant la rencontre inter-associative du 08 décembre 2013 à Strasbourg, en la qualifiant de « réunion qui mélange le spectacle et le débat sérieux autour de l’humoriste Bziz et d’un groupe de musique , au cours de laquelle des propos indignes et irresponsables ont été tenus au nom de « ALjalya », d’une agressivité verbale indigne…. . Aucun, apparemment ! Pourtant, ils appartiennent à la même patrie, et autrefois ils étaient tous unis et voir pour certains des amis. Aussi, ils sont encore tous unis quand il s’agit de répondre aux devoirs de la citoyenneté effective et de défense des intérêts suprêmes de la nation, surtout leur capacité de mobilisation pour la défense de l’intégrité territoriale et pour conforter davantage la place qu’occupe le Royaume du Maroc dans les processus de négociations autours des projets de coopération internationale.

Il y a lieu de rappeler que ceux qui sont dans une démarche carriériste, ceux qui sont isolés dans leurs partis et sans convictions politiques de partage des valeurs nobles de la nation marocaine et qui occupent des mandats d’intérêt publique, sont sur des sièges éjectables et qu’ils s’attendent à l’évaluation par les critiques constructives. Ceux qui cherchent à diviser et à monter les uns contre les autres au lieu de promouvoir le rassemblement et l’unité sont téléguidés par des mobiles hors normes de la société marocaine en perpétuelle fusion avec le trône. Leurs sièges à éjection en cas de manquement aux devoirs citoyens seront actionnés par la volonté suprême, et c’est au garant de l’unité nationale, sa Majesté le Roi Mohamed VI que Dieu le protège, qu’ils doivent rendre des comptes. Qu’ils sachent que nul n’est éternel, sauf les bienfaits des actions honnêtes, sans attente de retour sur investissement aux devoirs citoyens. Leur récompense sera céleste par le droit divin s’ils ont la foi en ALLAH et le respect de la devise Dieu, la Patrie et le Roi.

                                                                                                               Moulay Hfid HAMIDI



Laissez un commentaire